Bijoux et Bijoutiers

Bijoux Journal

Les bijoutiers font des affaires d’or

Avec la flambée du prix de l’or, les acheteurs de bijoux et de métaux précieux observent une augmentation marquée des ventes.

Maintenant que l’or avoisine les 1800 $ US l’once, les détenteurs de bijoux qui jonglaient avec l’idée de se départir de collier ou de bagues inutilisés, se laissent maintenant tenter.

Chez Nikor, une raffinerie de métaux précieux qui transforme les bijoux en lingot, on affirmé que la quantité de métaux récupérés a doublé au cour des dernières semaines. « Il y a toujours un roulement, mais lorsque ça monte en fou et qu’on en parle à la télé, ça augmente beaucoup », affirme Nicolas Leclerc, directeur du bureau de Nikor à Québec.

Même observation pour Hughes Philippe Tremblay propriétaire de la bijouterie du même nom. De plus, le bijoutier reçoit environ quatre appels par jour depuis quelque temps, le même volume d’appels reçu en une semaine au début de l’année. « Les gens sont satisfaits parce qu’ils retrouvent le prix de départ de leurs bijoux », explique M. Tremblay.

En 2008, avec une once à 850$, un bijou qui se vendait 1200$ se vend maintenant 2300$. Enfin, le double. Mercredi, le prix de l’or a battu un record historique en franchissant la barre des 1800$ US en cours de séance avant de redescendre légèrement.

Les deus marchands d’or font d’ailleurs une mise en garde contre leur compétiteur Dollars4gold. Pourtant très présent à la télévision grâce à de nombreuses info-pubs. Alors que MM.Leclerc et Tremblay prétendent acheter l’or des clients à un taux qui se situe entre 85 et 90 % du prix au marché en temps réel. Ceux-ci affirment que l’entreprise américaine paye de 20 à 40 % du prix pour le même produit. « C’est minime, mais c’est la méthode facile. Tu as juste à mettre ça dans l’enveloppe et c’est parti », observe le directeur de Nikor.

Des Urnes et bijoux en or… avec de la cendre

Les bijoutiers acheteurs reçoivent régulièrement des bijoux provenant de succession. Phénomène pour le moins étrange. Ceux-ci achètent de plus en plus souvent des urnes funéraires ornées d’or. Des urnes « avec de la cendre dedans » lorsqu’ils sont apportés pour évaluation. Sinon, ce sont surtout les personnes âgées qui se départent de bagues. Ceux-ci achetés, il y a de nombreuses années. Les ventes de dents en or sont plus rares, « mais on en reçoit régulièrement », ajoute M. Leclerc.

Par Nicolas Saillant du Journal de Québec

Pour plus de détails sur la bonne façon de vendre vos bijoux en or

https://hughesphilippe.ca/

 

 

Laisser un commentaire